Inter Aide recrute 01 stagiaire – Etude foncier et genre

Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !
Inter Aide recrute 01 stagiaire – Etude foncier et genre

Projet agroforestier à destination de familles de petits paysans du Malawi

Date de démarrage  : le plus tôt possible (mai 2021)

Durée de l’appui  : 6 mois

Zones de travail  : Districts de Lilongwe et Phalombe (zones rurales)

Contexte

Inter Aide intervient au Malawi depuis 1993 et conduit aujourd’hui 10 programmes en zone rurale. L’association met en œuvre depuis juillet 2020 2 projets pilotes au Malawi sur la thématique agroforestière, localisés respectivement dans les districts de Lilongwe et Phalombe. L’objectif de ces projets est d’amorcer une dynamique de plantation conséquente sur les parcelles privées des habitants des villages ciblés, afin de leur permettre d’être plus autonomes en bois de chauffe, mais aussi en bois d’œuvre et en fruitiers, tout en dégageant de nouveaux revenus sur le moyen et long termes par la vente de ces produits.

La plantation d’arbres amène de multiples bénéfices aux familles s’engageant dans cette démarche (autonomie en produits forestiers ligneux et non-ligneux, revenus additionnels, conservation des sols et de l’eau sur les parcelles, lutte contre le dessèchement et l’érosion des sols, amélioration de la fertilité des sols, conservation de la biodiversité, contribution à l’ethnomédecine, …) mais elle permet aussi de délimiter les terres et d’affirmer le droit d’usage ou la propriété d’une parcelle. Afin d’aider au mieux les communautés à faire des choix qui leur apporteront les meilleurs bénéfices possibles dans le futur, il est dès lors important de comprendre les règlements fonciers et pratiques coutumières en vigueur et dans quelles mesures ceux-ci peuvent influencer les décisions techniques des ménages et l’exploitation future des plantations.

De plus, alors que les femmes représentent la majorité des personnes impliquées dans les activités de préparation des plantations agroforestières (mise en œuvre et gestion des pépinières), le rôle des hommes et leur influence sur la mise en œuvre et la réussite de ces activités semble ambigu : bien que les membres des groupements de plantation soient en majorité des femmes, que les terres appartiennent aussi au lignage matrilinéaire, l’influence des hommes sur les choix de plantation (combien d’arbres, où planter, à quelle distance, ….) semble relativement importante et pourrait nuire à l’atteinte des objectifs si les mécanismes en jeux ne sont pas bien compris. Il est dès lors important de comprendre la distribution des tâches agricoles et agroforestières au sein des ménages (pouvoir de décision concernant la plantation et la gestion des arbres) mais aussi l’influence du genre sur les droits d’exploitation des arbres et la gestion des bénéfices associés.

C’est dans ce contexte qu’Inter Aide recherche un chargé d’étude pour conduire une étude de base sur les facteurs fonciers et genre pouvant potentiellement impacter la stratégie et les résultats des programmes pilotes agroforestiers dans les districts de Lilongwe et Phalombe.

Objectifs

– Comprendre les conditions de transmission de la propriété foncière au sein des familles en fonction de l’âge, du statut marital et du genre, ainsi que la distribution des principales tâches agricoles et agroforestières suivant ces mêmes catégories ;

– Comprendre l’importance des pratiques de location des terres agricoles dans la structure foncière et l’utilisation des sols, ainsi que leur l’influence sur les opportunités et contraintes de plantation d’arbres par les propriétaires des terres louées ;

– Comprendre plus particulièrement la situation foncière et les choix à disposition des jeunes adultes et des familles ayant des contraintes foncières fortes ;

– Comprendre la distribution des principales tâches agroforestières (incluant les activités agricoles de base) sur la ferme familiale en fonction de l’âge, du statut marital et du genre ;

– Comprendre comment les processus décisionnels concernant le choix des itinéraires techniques agroforestiers sont distribués entre les hommes et les femmes d’un même foyer ;

– Identifier à travers les mécanismes existants ou par des interventions envisageables, des opportunités pour faciliter l’accès des femmes au pouvoir de décision relatif à la plantation d’arbres ;

– Proposer les éléments d’un plan d’action pour adresser les gaps relevés et permettre aux projets agroforestiers d’éviter des écueils provenant de la mauvaise prise en compte des aspects fonciers et genre sur les projets.

Tâches spécifiques

-Décrire les processus de transmission coutumiers des terres ainsi que les usages réellement pratiqués (écarts par rapports aux règles, location des terres, …), illustrés par des cas d’études ;

-Faire une brève analyse réglementaire de la place de la femme dans le contexte foncier des districts de Lilongwe et de Phalombe, ainsi que dans les usages et coutumes majeurs des zones d’intervention ;

-Analyser les rapports hommes/femmes dans les processus décisionnels techniques (choix des sites et des périodes de plantation, choix des espèces, distances de plantation, protection, …) ;

-Analyser les situations spécifiques aux jeunes adultes et aux familles pauvres quant à l’accès à la terre et la sécurisation du foncier ;

-Identifier et analyser les obstacles relatifs à l’accès des femmes à la terre et au pouvoir décisionnel concernant la plantation et la gestion des arbres : données, cas concrets, témoignages…

– Faire ressortir les statistiques relatives à la proportion de champs en location dans les villages et l’impact potentiel sur les pratiques de plantation d’arbres ;

-Analyser la situation spécifique des certaines familles suivant des catégories socio-économiques : femmes seules avec enfants, femmes mariées, jeunes femmes célibataires, jeunes couples héritant de terres, familles pauvres ne possédant pas terres, …

Responsabilités

  • Recruter et superviser un(e) interprète/enquêteur local afin de faire l’étude en binôme ;
  • Contribuer à l’élaboration d’une méthodologie pour la conduite de l’étude ;
  • En collaboration avec les équipes des projets, cibler des villages des zones d’intervention et conduire les entretiens dans les communautés (focus group, entretiens semi-directifs avec les ménages, les femmes, chefs, …) ;
  • Rencontrer les acteurs/institutions ayant potentiellement produit des données ou études sur le foncier et le genre en milieu rural Malawite et restituer une synthèse des informations obtenues en introduction du rapport ;
  • Remettre un rapport d’étude complet en anglais, comportant de manière non-exhaustive : la définition du problème, une synthèse des lois en vigueur et des usages et coutumes actuels, des cas d’études concrets, des recommandations concrètes pour la stratégie des projets ainsi qu’un plan d’action réalisé en concertation avec les personnes responsables des projets pilotes.

Expériences / Formation

  • Diplôme universitaire dans un domaine pertinent (agriculture, foresterie, anthropologie)
  • Capacité d’acquisition rapide de nouvelles connaissances dans les domaines multidisciplinaires cités
  • Première expérience requise dans le domaine du foncier agricole dans les pays du Sud
  • Anglais courant indispensable (oral et écrit)
  • Rigueur méthodologique et scientifique indispensable
  • Patience, diplomatie, ténacité et autonomie
  • Goût avéré pour le terrain (nombreux déplacements dans les villages ciblés en vélo ou moto)
  • Résistance à l’isolement social et culturel

Salaire

  • Stage de 6 mois
  • Vols A/R en début et fin de stage
  • Frais de visas

Comment postuler

Stage à pourvoir au plus vite

Les dossiers seront traités au fur et à mesure de leur réception

Merci d’envoyer une  lettre de motivation + C.V.

sous réf. « STAGE/MAL/AGROFONCIER/2021»

à  [email protected]

Plus d’informations sur :  http://www.interaide.org