Le Gret recrute 01 expatrié·e senior (H/F)

Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !
Le Gret recrute 01 expatrié·e senior (H/F), pour le poste de Directeur·rice du projet multi-pays Meriem (Burkina Faso, Niger, Mali) – Durée : 16 mois, basé·e à Ouagadougou

Présentation du  projet

Le Gret, association de professionnels du développement solidaire, agit depuis 40 ans dans plus de trente pays. Il intervient sur les grands champs du développement économique et social, avec une approche fondée sur le partenariat et la recherche-action. Il combine action de terrain avec des activités d’expertise, de contribution aux politiques publiques et de capitalisation/diffusion de références. Il met actuellement en œuvre plusieurs projets au Burkina Faso, Niger et Mali.

Le Gret, en partenariat avec Hystra, met en œuvre depuis juin 2018 un projet visant à démontrer comment les solutions commerciales peuvent contribuer à réduire durablement la malnutrition au Sahel (Burkina Faso, Niger, Mali), pour une durée initiale de 3 ans et avec un budget de 14,2 millions d’euros sur financement de l’Agence Française pour le Développement (AFD) et la Fondation Bill et Mélinda Gates. Un avenant de durée a été récemment signé et la fin opérationnelle du projet est reportée à septembre 2022.

Le projet Meriem passe principalement par l’établissement de partenariats étroits avec des entreprises locales de production et/ou distributions de produits alimentaires, pour les inciter à produire et commercialiser des produits fortifiés de qualité à destination des jeunes enfants et des femmes en âge de procréer, de manière rentable et réplicable à grande échelle. Ce projet s’organise autour de 3 résultats attendus :

  1. Une offre de produits à forte valeur nutritionnelle, adaptée aux jeunes enfants et aux femmes en âge d’avoir des enfants, et abordable, est définie.

Pour cela, des études de contexte ont été mises en œuvre, des entreprises de production et de distribution locales ont été identifiées en tant que partenaires, des produits sont développés ou en cours de développement, ainsi que les grandes lignes des stratégies commerciales et des plans d’affaires.

  1. Ces produits sont consommés régulièrement à travers des mécanismes de marché pérennes à grande échelle et réplicables, dans un environnement favorable.

Les capacités internes des entreprises sont renforcées au niveau de la production, du contrôle qualité, de la gestion, de la distribution et du marketing. Des approches commerciales pilotes sont définies, testées et déployées. Des partenariats stratégiques avec des entreprises locales alimentaires et de distribution sont ainsi établis pour développer des stratégies commerciales innovantes et réplicables à grandes échelles autour de l’offre de produits. L’état est appuyé dans la mise en œuvre de stratégies de sensibilisation à l’équilibre alimentaire et la consommation de produits à haute valeur nutritionnelle, ainsi que dans le contrôle et la certification des entreprises.

  1. Les parties prenantes nationales et internationales comprennent et reconnaissent la contribution d’une approche commerciale à la prévention de la malnutrition.

Un dispositif de suivi-évaluation rigoureux est mis en place, permettant de mesurer la pertinence et les effets du projet sur l’alimentation/la santé/les soins des populations cibles. Les premiers résultats seront capitalisés et mis en débat principalement au niveau sous-régional dans les sphères publiques et privées pour renforcer la compréhension des parties prenantes sur le rôle du secteur privé dans la prévention de la malnutrition.

Equipe de mise en œuvre et d’expertise

Le consortium chargé de la réalisation de ce projet se compose de sept structures variées et complémentaires : le Gret (chef de file), Hystra (partenaire principal) et l’Institut de recherche pour le développement (IRD) avec pour ces trois structures des ressources humaines présentes sur le terrain ; ainsi qu’ICI, IRAM, ThinkPlace et Ogilvy Change en expertise.

L’équipe intégrée Gret-Hystra se compose d’un directeur de projet, d’un chargé de gestion, d’un responsable des opérations commerciales et d’une chargée de mission agroalimentaire/nutrition basés à Ouagadougou et intervenant sur les trois pays et de 3 équipes pays. L’équipe de l’IRD est partiellement basée à Ouagadougou ; elle intervient, avec l’appui de partenaires de recherche locaux, sur l’évaluation dite « de processus » des comportements et de la santé des consommateurs. Cette équipe Sahel est appuyée par les experts du consortium.

Mission

Le·la directeur·rice de projet expatrié·e aura pour mission principale de piloter et mettre en œuvre les activités du projet Meriem mis en œuvre dans 3 pays (Burkina Faso, Niger, Mali) conformément aux contrats signés avec les partenaires, dans le respect des procédures bailleurs, des procédures du Gret et de ses règles éthiques.

Il elle travaillera avec l’équipe de direction : le co-directeur de projet (Hystra), le responsable projet siège (Gret).

Plus spécifiquement, il·elle sera en charge de :

Coordonner, piloter et assurer la bonne mise en œuvre d’un point de vue opérationnel les activités du projet :

  • Assurer le pilotage stratégique, la planification, la mise au point des outils et des méthodes du projet, en lien avec ses partenaires opérationnels du consortium et en particulier Hystra ;
  • Garantir la mise en œuvre et le suivi du planning des activités sur le terrain et les relations entre le projet et ses parties prenantes (prestataires locaux, autorités locales), conformément aux engagements contractuels du projet. Gérer la gouvernance du projet (comité de direction, comité de suivi et d’orientation, etc.) ;
  • Concevoir et mettre en œuvre le dispositif « qualité » du projet (dispositif de suivi-évaluation, bilans intermédiaires, capitalisation, etc.), avec les parties prenantes.

Gérer le projet aux niveaux financier, administratif et humain, conformément aux règles et procédures en vigueur :

  • Assurer la bonne gestion financière du projet dans le respect des règles du Gret et de ses partenaires financiers ;
  • Assurer, conformément aux procédures du Gret et aux dispositions de la représentation, la gestion administrative et logistique du projet ;
  • Recruter et manager des équipes dédiées au projet et contribuer, conformément aux dispositions du Gret, à la bonne gestion des ressources humaines du projet ; proposer des plans d’action, pour l’acquisition des compétences nécessaires à l’équipe projet ;
  • Participer à la gestion des relations avec les partenaires financiers et contractuels du projet (assurer notamment l’élaboration des rapports narratifs du projet).

Assurer la communication interne et externe du projet en conformité avec la politique de communication du Gret et les obligations contractuelles du projet (visibilité).

Contribuer à la réflexion stratégique du département auquel il est rattaché. Eventuellement contribuer à identifier, écrire et monter des nouvelles opérations, notamment celles nécessaires à la consolidation de l’économie et des effets des activités qui lui ont été confiés.

Le·la directeur·rice de projet expatrié·e travaillera sous l’autorité hiérarchique du représentant du Gret au Burkina Faso et sous l’autorité fonctionnelle de la responsable du programme de Nutrition basée au siège.

Expériences / Formation

  • De formation supérieure dans le domaine de l’agroalimentaire, de la gestion de projet, de la gestion d’entreprise ou du commerce ;
  • Expérience d’au moins 15 ans en gestion de projet notamment dans les pays en développement ;
  • Expérience de gestion de projet multi-partenaires, multi-pays, et de budget de plusieurs millions d’euros ;
  • Compréhension des politiques publiques, expérience d’évaluation de projet / analyse d’impact ;
  • Expérience avérée du secteur privé ;
  • Capacité de management d’équipe et de coordination ; qualités relationnelles ;
  • Fortes capacités d’analyse et de synthèse ;
  • Rigueur et sens de l’organisation ;
  • Souplesse et adaptation, ouverture d’esprit à d’autres cultures ;
  • Connaissance courante de l’anglais.

Salaire

Poste d’expatrié, basé à Ouagadougou (Burkina Faso) pour une durée de 16 mois.

Prise de poste souhaitée : pour juin 2021 avec une semaine de formation au siège du Gret à Nogent sur Marne (en fonction des mesures sanitaires), puis tuilage au Burkina Faso avec l’équipe pendant 4 à 5 semaines.

Salaire expatrié selon la grille salariale du Gret. Un package expatrié comprenant un billet d’avion famille par an est pris en charge par le Gret, ainsi que les assurances de santé et rapatriement + dispositif sécurité.

Comment postuler

Les candidatures, CV et lettre de motivation, seront traitées au fur et à mesure dès leur réception. Elles sont à envoyer par e-mail à l’adresse suivante  [email protected]  en indiquant spécifiquement «  DirProj Meriem  » dans le titre du mail jusqu’au 23 mai 2021.

Pour en savoir plus sur le Gret :  www.gret.org www.nutridev.org www.meriem-nutrition.org

Le GRET s’engage pour les personnes en situation de handicap et lutte activement contre toutes les formes de discrimination. Cette offre d’emploi est ouverte à toutes les personnes présentant le profil recherché.

Les données collectées lors de cette candidature seront uniquement utilisées pour un traitement équitable et de qualité, par les personnes intervenant dans le processus de recrutement.