UNICEF recrute 01 Consultant/e National/e Coordonnateur/trice d’urgence

Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !
UNICEF recrute 01 Consultant/e National/e Coordonnateur/trice d’urgence

UNICEF

Gore, Tchad
Humanitaire (ONG, Associations, …), Projet/programme de développement

Consultant/e National/e Coordonnateur/trice d’urgence basé/e a Gore, Tchad
Job no: 538986Contract type: ConsultancyLevel: ConsultancyLocation: ChadCategories: Emergency Programme, Consultancy
UNICEF works in some of the world’s toughest places, to reach the world’s most disadvantaged children. To save their lives. To defend their rights. To help them fulfill their potential.
Across 190 countries and territories, we work for every child, everywhere, every day, to build a better world for everyone.
And we never give up.
For every child, A Champion
CONTEXTE ET JUSTIFICATION Depuis décembre 2020, le Tchad est confronté à une nouvelle vague des déplacés au Sud venant de la Centrafrique suite aux élections.

Au Sud, le Tchad a accueilli 106 790 réfugiés et 69 343 retournés tchadiens ayant fui les violences entre 2003, 2014 et 2018 en République centrafricaine. En dépit de la signature de l´Accord de Paix entre belligérants en 2019, le contexte sécuritaire reste fragile dans la zone de provenance et n’a pas permis aux réfugiés d´envisager le retour. Cette situation s’est exacerbée à partir du 22 décembre 2020 suite à la marche des groupes armés rebelles sur Bangui en janvier 2021 ayant provoqué de nouveaux déplacements des réfugiés et retournés dans le département de la Nya Pendé, province du Logone Oriental. Au total, 5,833 nouveaux réfugiés ont été enregistrés courant décembre-janvier soit 1,749 ménages parmi lesquels on dénombre 1899 filles et 1799 garçons soit 64 % sont des enfants et 96 ENA/ES (statistiques du HCR du 25/01/2021). A ces chiffres, s’ajoutent 38,734 anciens réfugiés répartis dans 4 camps et 7.037 autres réfugiés dans 8 villages hôtes.
A partir de fin janvier 2021, une baisse du nombre de nouveaux arrivants en provenance de la République centrafricaine a été observée. La frontière de Bekoninga a été rouverte le 5 février et les transports publics entre les deux pays (Tchad-RCA) ont repris. Il est à noter que la frontière était fermée depuis 2014. Du 9 au 11 février, 212 ménages / 680 nouveaux arrivants ont été enregistrés à Bekan.
La situation étant rapidement évolutive, au 24 Février 2021, il a été enregistré 2518 ménages pour une population de 8437 personnes, qui sont entrés au Logone Oriental. Plus de 6000 personnes ont été installées dans le site de Doholo qui connait déjà une saturation et une pression sur les services déjà très insuffisants. Le reste est en cours de déploiement sur un autre site. Les besoins en matière d’eau et de latrines sont cruciaux. Le camp des réfugiés Doholo vient de recevoir 6000 personnes en plus de la population déjà sur place (6211 personnes, soit 1711 ménages).
Le HCR prévoit au vu de l’évolution de la situation peu rassurante en Centrafrique un afflux plus important qui pourrait être entre 20.000 et 30.000 personnes dans un contexte difficiles ou la pression sur les ressources et les services déjà insuffisants nécessite une réponse coordonnée et intégrée.
L’UNICEF s’est rendu sur le terrain à deux reprises en janvier et février 2021 et a pu mesurer l’ampleur de la situation et surtout de la nécessité d’une présence sur le terrain qui dans un premier temps, pourrait se faire à travers un staff du BZ et/ou de Ndjamena en attendant de pouvoir établir un partenariat avec une ONG de préférence multisectorielle à travers laquelle nous pourrions apporter notre réponse en partenariat avec les structures étatiques sur la base du plan en cours de finalisation. Le financement de ce plan reste un défi, mais il est important de commencer avec les ressources disponibles.
Le Bureau de zone de l’UNICEF Moundou a un rôle essentiel à jouer dans le cadre de cette réponse multidimensionnelle avec bien sûr, l’appui de l’Unité Urgence, les Sections et le Management. En dépit des difficultés en termes de staff et de logistique, il est la courroie de transmission entre le Bureau Pays et le niveau opérationnel (terrain). Cette proximité est un atout et une valeur ajoutée essentielle à exploiter.
OBJECTIF GENERAL Assurer une présence physique et institutionnelle de l’UNICEF sur le terrain afin de recueillir et remonter toutes les informations, propositions d’actions, en coordination avec les autres acteurs sur le terrain en vue d’apporter une réponse holistique adéquate.
OBJECTIFS SPECIFIQUES
Participer et suivre de près l’arrivée, l’enregistrement, le profilage, l’installation des réfugiés en particulier les femmes et les enfants ;Remonter les informations/recommandations au BZ à travers un SitRep tous les 2 jours dans un premier temps, puis à 7 jours selon l’évolution de la situation ;Participer aux réunions de coordination à Gore ;Participer aux évaluations sectorielles et multisectorielles, ou ponctuelles et partager les besoins, en matière de Protection, de WASH, d’Education, de Santé/Nutrition, les interventions en cours et les Gaps non couverts,Mobiliser et susciter la participation des acteurs étatiques (Services Techniques au niveau de la Province et services déconcentrés) ;Faire un mapping des partenaires afin d’aider à identifier un partenaire pour la réponse ;Appuyer le BZ et le BP dans la mise en place rapide de la réponse.
RÉSULTATS ATTENDUS/ LIVRABLES Mises à jour de la situation des réfugiés est mise à jour en temps réels et de façon régulière ;
Tableaux des besoins, les gaps clairement identifiés et le positionnement des différents acteurs clairement définis ;Synthèses des données et évidences disponibles pour la prise de décision, le plaidoyer et une mobilisation des ressources ;Un mapping des partenaires est réalisé ; un partenaire de mise œuvre est identifié et le processus d’un PCA/SSFA rapide est engagé Rapport concernant la coordination et participation de l’UNICEF et partenaires :La participation aux évaluations sectorielles et multisectorielles, ou ponctuelles est effective et la présence de l’UNICEF est assurée aux réunions de coordination à Goré ;Les services étatiques jouent leurs rôles (DPAS, DPE…) ;La coordination sur le terrain, des interventions de l’UNCIEF est assurée ;Rapport de suivi du plan de réponse, qui est mis en œuvre en synergie avec les autres acteurs.
Méthodologie : L’approche méthodologique sera axée sur une démarche intégrée et participative impliquant les clusters et sous clusters/Groupes de travail (Protection, WASH, Education, Santé/Nutrition) et les autres acteurs à travers les actions suivantes :
Collaboration de proximité avec le HCR, OCHA, les autorités administratives, les autres acteurs présents sur le terrain ;Visite de terrain (points d’entrée, sites d’installation) ;Participation aux réunions de coordinations et de sous clusters à Gore ;Collecte, compilation et analyse des données ;Production de SitRep ;Organisation des réunions de debriefing au niveau de BZ ;Contribution à la réunion Emergency de l’UNICEF à Ndjamena à travers le BZ de Moundou ;Interaction permanente avec les autres intervenants sur le terrain.
QUALIFICATIONS REQUISES ET EXPERIENCES PROFESSIONNELLES
Formation: Diplôme universitaire (Minimum Bac+3)  en sciences sociales ou en santé, biologie, nutrition, éducation, eau et assainissement ou autre science connexe
 Expériences: Avoir au moins 3 ans d’expérience professionnelle  dans le domaine de la gestion des programmes humanitaires d’urgence ; une expérience dans une agence des Nations Unies et/ou une ONG/internationale serait un avantage.
Être capable de respecter les délais et de travailler dans un environnement multiculturelAvoir une connaissance pratique des principes humanitaires, des normes SPHERE et de la gestion de projets
Langues Maitrise du français et connaissance de l’anglais comme outil de travail.
La connaissance de la langue locale est un atout
Compétences requises Maîtrise des logiciels de traitement de texte et tableur (Word, Excel) et PowerPoint
Aptitude à travailler en équipe, empathie et flexibilité, capacités d’organisationÊtre capable d’effectuer des missions régulières de suivi des activités à l’intérieur du pays.
DEROULEMENT DE LA MISSION ET CONDITIONS DE TRAVAIL Le/la consultant(e) aura un espace de travail au bureau de l’UNHCR ou OCHA ainsi qu’un accès à internet.

Le/la consultant(e) devra disposer du matériel informatique nécessaire à sa consultation (Ordinateur, Smartphone, Appareil photo, etc.).L’estimation du nombre total de jours de travail est de 3 moisLieu de travail : Le/la consultant(e) sera basé(e) à Gore (Logone Oriental), avec possibilité d’exécuter des missions dans les districts et centres de santé du pays.
MECANISME DE SUIVI ET SUPERVISION Le/la consultant(e) sera sous la supervision du Chef de bureau de zone de UNICEF Moundou et travaillera en étroite collaboration avec le comité humanitaire sur terrain.

SOUMISSION DES OFFRES TECHNIQUES ET FINANCIERES
Les candidats seront invités à soumettre en ligne dans leur application :Le CV récemment mis à jour 
L’offre financière doit être une offre de rémunération tout compris (honoraires, frais de mission etc.).Les candidats sont invités à soumettre leurs offres financières suivant le canevas ci-après :
Description du travail

Livrables Calendrier d’exécution Montant, CFA
1.         Mises à jour de la situation des réfugiés
2.         Tableaux des besoins
3.         Synthèses des données et évidences
4.         Un mapping des partenaires
5.         Rapport concernant la coordination et participation de l’UNICEF et partenaires
6.         Rapport de suivi du plan de réponse
Total des honoraires de la consultance
Voyage local (à inclure le plan de voyage)  si applicable
Frais de subsistance  si applicable
Autres frais  si applicable

Total estimatif des couts de la consultance Les critères de sélection des candidats seront basés sur les qualifications, les compétences, et l’expérience dans le domaine requis, la qualité de prestations/productions antérieures, et la qualité de l’offre technique et financière.
Modalités de paiement :  Les honoraires seront payés sur la base des livrables accompagné d’une facture, préalablement validés par le superviseur.
Mois 1 : Produits 1 et 2
Mois 2 : Produits 3 et 4
Mois 3 : Produits 5 et 6
UNICEF is committed to diversity and inclusion within its workforce, and encourages all candidates, irrespective of gender, nationality, religious and ethnic backgrounds, including persons living with disabilities, to apply to become a part of the organization.
UNICEF has a zero-tolerance policy on conduct that is incompatible with the aims and objectives of the United Nations and UNICEF, including sexual exploitation and abuse, sexual harassment, abuse of authority and discrimination. UNICEF also adheres to strict child safeguarding principles. All selected candidates will be expected to adhere to these standards and principles and will therefore undergo rigorous reference and background checks. Background checks will include the verification of academic credential(s) and employment history. Selected candidates may be required to provide additional information to conduct a background check.
Remarks: Mobility is a condition of international professional employment with UNICEF and an underlying premise of the international civil service.

Only shortlisted candidates will be contacted and advance to the next stage of the selection process.
Individuals engaged under a consultancy or individual contract will not be considered “staff members” under the Staff Regulations and Rules of the United Nations and UNICEF’s policies and procedures, and will not be entitled to benefits provided therein (such as leave entitlements and medical insurance coverage). Their conditions of service will be governed by their contract and the General Conditions of Contracts for the Services of Consultants and Individual Contractors. Consultants and individual contractors are responsible for determining their tax liabilities and for the payment of any taxes and/or duties, in accordance with local or other applicable laws.
Deadline: 30 Mar 2021 W. Central Africa Standard Time POSTULER