P/MTN recrute 01 Consultant

P/MTN recrute 01 Consultant

Le projet Paludisme et Maladies Tropicales Négligées au Sahel (P/MTN)

Niger
Contexte et justification
L’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), institution spécialisée de la pour principale mission « d’offrir le niveau le plus élevé en matière de prestations de soins de santé de la région ouest africaine sur la base de l’harmonisation des politiques de santé des Etats membres de la CEDEAO de la mise en commun des ressources et de la coopération entre les Etats membres et les pays tiers en vue de trouver collectivement et stratégiquement des solutions aux problèmes de santé de la région de la
CEDEAO ».
Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan stratégique 2016-2020, l’OOAS a bénéficié entre-autres du financement de la Banque mondiale pour mettre en œuvre ses interventions stratégiques, dont celles relatives à la lutte contre le paludisme et les maladies tropicales négligées.
Le projet Paludisme et Maladies Tropicales Négligées au Sahel (P/MTN) démarré depuis 2016 dans trois pays de la CEDEAO, le Burkina Faso, le Mali et le Niger, a ainsi bénéficié du financement de la Banque Mondiale à hauteur de 121 millions US$ dont 10 millions sont consacrés à la mise en œuvre des interventions de coordination des activités régionales sous la responsabilité de l’OOAS. Il vise à « accroître l’accès et l’utilisation des services à base communautaire harmonisés pour la prévention et le traitement du paludisme et de certaines maladies tropicales négligées dans les zones transfrontalières des pays bénéficiaires où la prévalence et la transmission des maladies sont les plus élevées et l’accès aux services le plus bas. Le projet comporte trois composantes, (i) l’amélioration de la collaboration régionale, (ii) le soutien à la mise en œuvre coordonnée des interventions contre le paludisme et les Maladies Tropicales Négligées (MTN) dans les zones frontalières et, (iii) le renforcement des capacités institutionnelles. Le projet couvre 56 districts sanitaires (20 au Burkina Faso, 19 au Mali et 18 au Niger) et ses principaux bénéficiaires sont : (i) les enfants âgés de 3 à 59 mois pour la chimio-prévention du paludisme saisonnier
(CPS), (ii) l’ensemble de la communauté, soit les femmes, les hommes et les enfants pour la prise en charge communautaire du paludisme à domicile (PECADOM), ; (iii) les enfants d’âge scolaire, jeunes et adultes vivant dans les zones rurales, notamment les zones frontalières endémiques à accès
limité aux services de santé pour les campagnes de distribution des médicaments contre les maladies tropicales négligées, et (iv) les personnes des zones endémiques présentant des complications réversibles des MTN.
Le rôle de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) est de coordonner sur le plan régional les efforts de collaboration transfrontalière entre les pays, particulièrement, la coordination régionale vise à amener les pays à
• Joindre leurs efforts pour harmoniser les politiques et les procédures ;
• S’engager dans un processus de planification conjointe des campagnes, la mise en œuvre et l’évaluation des activités transfrontalières ;
• Mettre en partage les ressources pour l’achat groupé des médicaments et des produits en vue de faire des économies d’échelle.
• Organiser collectivement le contrôle et la prévention de la propagation transfrontalière des maladies transmissibles ;
• Harmoniser les efforts de collecte de données ;
• Développer collectivement la Recherche dans le domaine du paludisme et des MTN.
Les principales interventions/composantes du projet aux niveaux régional et national sont :
Au niv eau régional :
• La création du comité régional et comités locaux transfrontaliers ;
• La recherche ;
• L’appui à l’achat groupé des médicaments ;
• Le renforcement institutionnel et le suivi et évaluation.
Au niv eau national :
• Les interventions d’IEC/CCC ;
• La Chimio-prévention du Paludisme Saisonnier (CPS) ;
• Le diagnostic et le traitement du paludisme à base communautaire ;
• Le traitement de masse des Maladies Tropicales Négligées (TDM/MTN) ;
• Le traitement intégré des MTN et de leurs complications réversibles.
Ainsi depuis Janvier 2016 à fin décembre 2019, quatre campagnes de traitement de masse contre le paludisme saisonnier des enfants de 3 à 59 mois ont eu lieu en raison de quatre passages par an, trois campagnes de distribution de masse des médicaments contre les Maladies tropicales négligées (DMM/MTN) contre les géo-helminthes, la Schistosomiase, la filariose lymphatique et le trachome. Il faut noter aussi le suivi de l’onchocercose. Par ailleurs les Malades ayant des complications liées aux MTN ont été pris en charge à travers des camps de chirurgie de l’hydrocèle, de trichiasis. L’évolution satisfaisante de la prévalence des maladies tropicales négligées a permis aux pays d’arrêter progressivement le traitement de masse contre certaines MTN.
Le projet initialement prévu pour quatre ans (2016-2019) a été prolongé d’un an jusqu’en 2020. Il arrive de ce fait à son terme à fin 2020.
Les présents termes de référence visent à réaliser l’évaluation finale du projet afin de faire le point sur les résultats atteints ainsi que les effets/produits des interventions et activités du projet sur les populations bénéficiaires.
OBJECTIFS
Objectif général :
L’objectif général est d’évaluer le niveau d’atteinte des objectifs de développement du projet par composante
Objectifs spécifiques
1. Apprécier la pertinence et l’efficacité du montage institutionnel du projet;
2. Apprécier le niveau d’exécution physique et financière par composante du projet ;
3. Analyser les niveaux d’atteintes des indicateurs du projet et leur cohérence en rapport avec les interventions mises en oeuvre;
4. Apprécier le dispositif et le processus de mise en œuvre du projet;
5. Analyser les effets produits sur les indicateurs du paludisme et des MTN;
6. Apprécier la conformité de la mise en œuvre du projet avec les clauses de l’Accord de financement sur les plans de la gestion financière, de la passation des marchés, du suivi-évaluation et des aspects de sauvegarde environnementale ;
7. Apprécier le niveau d’appropriation du projet par les pays et les dispositions prises par pour capitaliser les acquis ;
8. Identifier les leçons apprises et les expériences et bonnes pratiques durant la mise en œuvre du projet ;
9. Analyser les difficultés, contraintes, obstacles rencontrées, solutions
proposées et les insuffisances dans la mise en œuvre du projet ;
10. Proposer des recommandations permettant une amélioration de l’efficacité dans l’exécution des prochains projets.
Résultats attendus :
Le produit attendu de cette évaluation finale est le rapport final en conformité avec les objectifs spécifiques :
1. la pertinence et l’efficacité du montage institutionnel du projet sont
appréciées;
2. le niveau d’exécution physique et financière par composante du projet est apprécié;
3. les niveaux d’atteintes des indicateurs du projet par composante et leur
cohérence en rapport avec les interventions mises en œuvre sont analysés;
4. le dispositif et le processus de mise en œuvre du projet est apprécié;
5. les effets produits sur les indicateurs du paludisme et des MTN sont analysés;
6. la conformité de la mise en œuvre du projet avec les clauses de l’Accord de financement sur les plans de la gestion financière, de la passation des marchés, du suivi-évaluation et des aspects de sauvegarde
environnementale est appréciée;
7. le niveau d’appropriation du projet par les pays et les dispositions prises par pour capitaliser les acquis est apprécié;
8. les leçons apprises et les expériences et bonnes pratiques durant la mise en œuvre du projet sont identifiées;
9. les difficultés, contraintes, obstacles rencontrées, solutions proposées et les insuffisances dans la mise en œuvre du projet sont analysées;
10. des recommandations pertinentes permettant une amélioration de
l’efficacité dans l’exécution des prochains projets sont proposées.
Champ de l’év aluation :
L’évaluation couvrira la période de mise en œuvre du projet P/MTN (2016 – 2020) au niveau des Pays bénéficiaires (Burkina Faso, Mali, Niger) et au niveau régional (OOAS).
L’évaluation portera une attention particulière à la contribution du projet dans la lutte contre le Paludisme et les Maladies tropicales négligées dans les trois pays. Elle couvrira tous les acteurs de mise en œuvre (équipe de gestion et partenaires de mise en œuvre) et les cibles bénéficiaires du projet.
L’évaluation portera une attention particulière à la mesure dans laquelle le projet a été intégré au système national de prévention et de prise en charge du paludisme et des maladies tropicales négligées.
L’évaluation appréciera la perception des principaux bénéficiaires au niveau communautaire des interventions transfrontalières et régionales du projet.
Questions de l’év aluation
L’évaluation aura à examiner les questions suivantes.
Pertinence du projet
• Dans quelles mesures le projet était-il en mesure de résoudre tout ou partie des problèmes identifiés dans l’analyse situationnelle.
• La conception, l’organisation et les stratégies opérationnelles du projet étaient-elles appropriées.
• Comment le projet s’aligne-t-il aux priorités nationales en matière de lutte contre le paludisme et les maladies tropicales négligées dans le pays ?
Performances et efficacité du projet
• Dans quelles mesures les processus de planification des activités du projet sont-ils appropriés.
• Les plans de travail du projet ont-ils été mise en œuvre conformément aux planifications ?
• Les résultats attendus du projet ont-ils été atteints ?
• Dans quelles mesures les objectifs du projet ont-ils été atteints ?
• Qu’est-ce qui peut être considéré comme domaines de succès au vu des interventions du projet ?
• Les résultats du projet contribuent-ils à la réalisation de ces priorités ?
• Bénéficient-ils aux groupes cibles du projet ?
• Y a-t-il des résultats inattendus du projet ?
Efficience des ressources utilisées
• Les ressources (financières, humaines, temporelles, expertise, etc.) ontelles été allouées stratégiquement de façon à assurer l’atteinte des résultats?
• Les ressources ont-elles été utilisées de façon efficiente ?
• La qualité et la quantité des produits/outputs sont-elles proportionnelles aux ressources mobilisées ?
Efficacité de l’organisation managériale du projet
• Dans quelles mesures les relations personnelles et interpersonnelles ont elles impactées positivement ou négativement la mise en œuvre du projet ?
• Y avait-il des contraintes en termes de procédures de gestion qui ont eu un
impact sur la mise en œuvre du projet ?
• La structure managériale du projet a-t-elle facilité l’atteinte des résultats ?
• Le projet avait-t-il un système de suivi et évaluation fonctionnel ? A quel point était-il efficace ?
• Les activités ont-elles profité équitablement aux hommes et aux femmes ?
• Le projet a-t-il pris en compte la gestion des questions environnementales et sociales dans les zones d’implémentations ?
• Le projet a-t-il fait une utilisation stratégique de la coordination nationale et
de celle de l’OOAS et de la collaboration avec d’autres projets et
programmes dans le pays pour accroître son efficacité et son impact ?
Durabilité du projet
• Y a-t-il des changements observables dans les structures et les personnes appuyées qui peuvent être attribués aux interventions du projet ?
• A quel point les considérations liées à la durabilité ont-elles été prises en compte dans l’exécution des activités du projet ?
• Dans quelle mesure l’appropriation nationale du projet a-t-elle été assurée?
• Le projet avait-il une stratégie de sortie efficace et réaliste ?
Leçons apprises
Dans quelles mesures la mise en œuvre du projet PMTN a généré de bonnes pratiques ? des leçons apprises ?
Dans quelle mesure les bonnes pratiques et les leçons apprises pourront être utilisées dans des futurs projets similaires ?
Méthodologie
La méthodologie sera quantitative et qualitative. L’évaluateur (trice) procédera à une revue documentaire en desk, à des interviews avec les parties prenantes et à l’observation directe des réalisations du projet à
travers les visites sur le terrain. Il (elle) procédera aussi à la compilation et l’analyse des données et résultats des campagnes, des activités communautaires afin de juger du niveau d’atteinte des résultats par rapport aux cibles.
Durant le processus de collecte des données, l’évaluateur (trice) comparera et fera des validations croisées de données issues de différentes sources (staff du projet, partenaires de mise en œuvre et bénéficiaires), et de différentes méthodologies (revue documentaire, visites sur le terrain et
interviews).
L’évaluateur (trice) devra indiquer les techniques d’échantillonnage qu’il aura à utiliser.
Visites de terrain
L’évaluateur (trice) recevra l’appui du responsable du projet pour faciliter ses recherches documentaires et organiser ses rencontres. Une ou plusieurs visites sur le terrain seront organisées afin de se rendre compte des activités pratiquées et de rencontrer les personnes concernées par le projet.
Débriefing
A la fin de la mission, le (la) consultant(e) présentera ses résultats préliminaires à l’équipe de gestion du Projet P/MTN au niveau du pays qui se chargera de la revue, des commentaires et de la validation nationale. Les résultats validés au niveau national seront ensuite présentés au cours de
l’atelier du Comité de Pilotage prévu en Octobre à Niamey au Niger.
Liv rables attendus
Les livrables attendus de la mission sont :
• La méthodologie définissant les outils de collecte, de traitement et d’analyse des données validés ;
• Les outils de collecte de traitement et d’analyse des données renseignés ;
• Les rapports d’étapes, rapport provisoire et final ;
• Un article sur les résultats de l’évaluation du projet ;
• Les bases de données collectées et traitées dans le cadre de l’exécution de la mission.
Ressources humaines pour l’exécution de la cons ultation
Pour assurer la mission d’évaluation finale du projet P/MTN, les pays envisagent de faire appel à un consultant individuel ayant des expériences prouvées en évaluation de projet d’envergure nationale et régionale, des connaissances en gestion de maladies tropicales négligées. Des expériences en évaluation des projets dans la zone CEDEAO est un plus.
Qualification, compétences et responsabilités
Le consultant spécialisé en santé publique /ou en gestion des projets ayant les profils et expériences suivants :
• Un (e) médecin en santé publique/ou gestionnaire des projets (BAC+5 ans en gestion des projets), ayant au moins 7 ans d’expériences dont 5 ans dans les évaluations des projets et programmes de santé ;
Avoir un minimum de sept années d’expériences dans le domaine de l’élaboration de projets de santé publique, (les projets axés sur les maladies transmissibles et les maladies tropicales négligées constitueraient un atout) ;
Avoir une expérience avérée en évaluation de projet d’envergure nationale et régionale, des connaissances en gestion du paludisme et des maladies tropicales négligées ;
Avoir une bonne connaissance du système de santé du Niger.
Des expériences en évaluation des projets dans la zone CEDEAO serait un atout ;
Avoir des connaissances avérées des questions de règlement sanitaire international et de surveillance intégrée des maladies ;
Avoir des aptitudes en communication et connaissances des logiciel (Excel,Power point,word)
Avoir une bonne connaissance de la langue française (parler, lire et écrire)
Le consultant retenu, sera invité à déposer :
• Une méthodologie comprenant une proposition technique détaillée contenant notamment (note de compréhension des TDR de la mission, méthodologie d’exécution, agenda, budget, outils, liste des personnels clés, Un agenda d’exécution de la mission etc.) ;
• Une proposition financière détaillée ;
• Un itinéraire des déplacements pour l’exécution de la mission ;
• Les outils de collecte, de traitement et d’analyse des données.
• Des expériences avérées du consultant dans le domaine des évaluations de projet et programmes de santé
Le consultant joindra à son dossier une attestation de bonne exécution des évaluations des projets/programmes de santé
Durée de la Mission
La consultation est prévue pour durer 4 5 jours en dehors du séjour pour la présentation des résultats au Comité du Pilotage régional
Conditions engagement
Un contrat de consultation sera signé avec le Ministère de la Santé selon les règles de passation de marchés de la Banque mondiale.
Conditions de réalisation de la mission
L’UGP du projet P/MTN mettra à la disposition du consultant toute la documentation qui pourrait faciliter le bon déroulement de la mission.
Budget
La mission sera financée par le Fonds Commun d’appui à la mise du Plan de Développement Sanitaire à travers les fonds du projet P/MTN.
Dépôt et composition des dossiers de candidatures
Les Candidats intéressés doivent obligatoirement fournir leur Curriculum Vitae détaillé complet accompagné des copies légalisées des diplômes, attestations de travail et/ou de stage, etc.
Ils peuvent obtenir des informations supplémentaires à l’adresse mentionnée ci-dessous du lundi au jeudi de 8 h à 16 h 00 mn et le vendredi de 8 h à 12 h 00 mn :
République du Niger
Ministère de la Santé Publique
Secrétariat Général
BP : 1 1 .3 23 Niamey, 2ème étage, Bureau 207
Tél. : (227 ) 20 7 2 69 60 ; Télécopie : (227 ) 20 7 2 4 5 7 0
Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !