SAN/DAD recrute 01 Expert en chaînes de valeurs agricoles

SAN/DAD recrute 01 Expert en chaînes de valeurs agricoles

Programme de Développement des Chaines de Valeurs du Riz au Niger

Niger
1. Contexte et justification
Le Niger s’est doté d’un Cadre stratégique de développement rural dénommé Initiative 3N « les Nigériens Nourrissent les Nigériens » pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et le
Développement Agricole Durables (SAN/DAD), adoptée par décret 2012-139/PRN du 18 Avril 2012. L’objectif global à l’horizon 2035 de la SAN/DAD, est de « mettre durablement les populations nigériennes à l’abri de la faim et de la malnutrition et leur garantir les conditions d’une pleine participation à la production nationale et à l’amélioration de leurs revenus ». De façon spécifique, il s’agit de « renforcer les capacités nationales de productions alimentaires, d’approvisionnement et de résilience face aux crises alimentaires et aux catastrophes ».
C’est dans ce contexte que le Gouvernement du Niger, avec l’appui de la Banque Islamique de Développement et des partenaires au développement s’est engagé dans la préparation et la mise en œuvre du Projet de Développement des Chaines de valeurs du Riz au Niger (RRVCDP NIGER) pour obéir à la logique de mettre en œuvre la SAN/DAD conformément au Plan d’Actions de l’Initiative 3N.
Le Projet de Développement des Chaines de valeurs du Riz au Niger est l’un des programmes de mise en œuvre du Plan d’Action 2019-2021 de l’Initiative 3N. Il se veut la traduction opérationnelle du Cadre stratégique de l’Initiative 3N « les Nigériens Nourrissent les Nigériens » pour la Sécurité
Alimentaire et Nutritionnelle et le Développement Agricole Durables (SAN/DAD).
Le RRVCDP vise à faciliter le développement de capacités globales des acteurs de la filière riz, afin de d’accroitre la productivité et la production du riz par l’adoption de pratiques innovantes intégrées et l’utilisation de technologies.
Le projet envisage la promotion des principes de production à la ferme et post-exploitation, tout en répondant aux besoins des hommes et des femmes afin d’accroître les revenus du ménage et de créer des opportunités d’emplois décents et durables en milieu rural et de création d’entreprises pour les jeunes au Niger.
Cela contribuera à la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement de la Filière Riz au Niger dont l’objectif ultime est de couvrir les besoins nationaux en riz, améliorer les revenus des producteurs et contribuer à la croissance économique à hauteur d’au moins 3% du PIB à l’horizon 2025. Autrement dit, il
s’agit de contribuer à la valorisation du riz local, en boostant la consommation et le marché national du riz.
Le programme / projet comprend toutes les étapes de la chaîne de valeurs, de la production à l’agrégation, au traitement et à la distribution, en passant par la consommation, la fourniture d’intrants physiques (semences améliorées pour les agriculteurs, emballages pour les transformateurs), le financement et d’autres services de soutien et la gouvernance de la chaîne de valeurs.
Le projet soutient également le renforcement des institutions et le développement des capacités, afin de promouvoir une compétitivité agricole accrue, ainsi que l’inclusivité des organisations / coopératives de producteurs de riz et d’autres acteurs du secteur privé et fournisseurs de services du secteur agricole, une attention particulière étant accordée à l’amélioration de la capacité de ces prestataires de services à : fournir des services aux femmes et aux jeunes.
L’objectif principal du projet est de contribuer à la réduction du taux élevé d’importation de riz et de renforcer la croissance économique en améliorant la production, la transformation et la commercialisation, et en renforçant la participation du secteur privé.
Plus précisément, le projet va:
-soutenir les efforts du Gouvernement à augmenter substantiellement la production du riz de l’ordre de 25% en utilisant l’approche basée sur la chaîne de valeurs du secteur privé ;
-augmenter les revenus des petits exploitants et réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire et améliorer ainsi les moyens de subsistance de la population rurale ;
-créer des opportunités commerciales pour les riziculteurs ciblés avec l’objectif de générer un accès aux marchés ;
-créer des emplois directs et indirects au-delàs de sa zone d’intervention.
Quatre (4) composantes constituent les piliers sur lesquels est conçu le RRVCDP NIGER.
II. Composantes du Projet
Les composantes autour desquels le RRVCDP NIGER est articulée sont :
Composante A. Augmentation de la production et la productivité du riz :
Cette composante interviendra dans le financement des aménagements destinés à la riziculture et aux productions maraichères. Elle servira à financer et à doter les groupes
d’agriculteurs des équipements de production agricole et postrécolte, afin de permettre la culture de riz, d’oignon et de légumes sélectionnés. Le projet fournira également aux producteurs organisés des semences.
Le projet fournira du matériel agricole aux groupes d’agriculteurs pour les centres de stockage, les zones de séchage, les marchés communautaires et les centres de traitement.
Composante B. Renforcement des liens avec les marchés
Cette composante a pour objectif d’améliorer la rentabilité des petits exploitants et des transformateurs de riz à petite et moyenne échelle en améliorant leur accès aux marchés et leur capacité à valoriser les matières premières produites localement.
Il financera : (i) la construction d’infrastructures de stockage réparties sur les différents sites du projet pour les semences, les engrais et les produits agricoles; ii) la construction d’usines de transformation du riz et des équipements connexes, la construction et l’équipement d’aires de séchage qui seront
utilisés après la récolte pour assurer une qualité de grain appropriée pour le stockage, etc.
Composante C: Promotion d’un environnement politique et institutionnel propice
La composante soutient les interventions liées aux facteurs politiques, en mettant l’accent sur la création de partenariats solides entre les secteurs public et privé;
Composante D: Gestion de projet et coordination.
Pour assurer une bonne exécution du projet, il a été prévu la mise en place d’une Unité de Gestion composé d’un coordonnateur National et d’un pool d’experts dont un expert en Chaines de valeurs dont les présents termes de référence fixent les missions à lui confier.
A cet effet, le Projet RRVCDP NIGER se propose d’utiliser une partie des Fonds pour recruter un expert en Chaines de valeurs en vue d’accompagner le projet à atteindre l’ensemble de ses objectifs dans les délais fixés.
Tâches et responsabilités :
Sous l’autorité directe du Coordonnateur du Projet RRVCDP NIGER et en étroite collaboration avec les autres membres de l’équipe du projet l’Expert(e) en chaînes de valeurs agricoles est chargé de la planification, de l’organisation, de la coordination et le suivi des activités liées à l’élaboration des référentiels techniques dans le domaine agricole. Il travaillera en étroite collaboration avec les partenaires techniques afin d’optimiser le fonctionnement de la chaine de valeurs des produits agricoles suivis par le projet. Il va contribuer à optimiser l’accompagnement et le renforcement des capacités des bénéficiaires du projet en exploitant les solutions de digitalisation de l’agriculture mises en place avec les partenaires techniques.
Il/Elle aura pour mission de manière spécifique d’assurer les activités/tâches suivantes:
-Etablir les modèles économiques ou les systèmes de marché des différentes chaînes de valeurs agricoles ciblées par le RRVCDP-Niger ;
-Développer avec les partenaires les mécanismes d’agriculture contractuelle entre les acteurs de la chaine de valeurs ;
-Accompagner la digitalisation des chaines de valeurs agricoles avec les partenaires techniques spécialisés afin d’améliorer leur suivi de performance ;
-Comprendre l’approche systématique visant à examiner le développement d’un avantage concurrentiel
-Elaborer avec l’aide des partenaires techniques les référentiels pour les modèles d’entreprises susceptibles d’être répliqués au plan national ;
-Suivre la qualité des prestations des agences d’exécution et des opérateurs ;
-Proposer des reformes idoines pour améliorer le cadre des affaires, les relations économiques entre les acteurs de la chaîne de valeurs ;
-Elaborer la cartographie et préparer un document de synthèse des opportunités d’insertion des jeunes et des femmes dans les milieux ruraux et péri-urbains. ;
-Améliorer la connaissance des filières porteuses dans le secteur agricole, ainsi que les opportunités d’insertion des jeunes et des femmes dans les chaînes de valeurs à fort potentiel et définir un plan de renforcement de capacités des opérateurs ;
-Appuyer les partenaires techniques dans le développement et l’implémentation des prestations d’accompagnement technique dans les zones d’intervention du projet;
-Dresser un répertoire des entreprises actives dans les chaînes de valeurs, notamment, les entreprises leader avec lesquels le Projet pourra travailler pour faciliter l’accès au marché, à l’information et au financement ;
-Réaliser les études sur les chaînes de valeurs agricoles prioritaires et formaliser les référentiels et documenter les meilleures pratiques ;
-Appuyer la mise en place des modèles économiques de valorisation des exploitations agricoles des bénéficiaires ainsi que les méthodes de sélection des jeunes qui devront s’arrimer avec l’approche par la demande ;
-Soutenir et promouvoir le développement d’un système collaboratif modernisé d’accès et de gestion de l’eau dans les périmètres irrigués développés par le Projet ;
-Evaluer le potentiel lié au développement des filières/secteurs nationales pour une meilleure intégration des chaînes de valeurs régionales ;
-Identifier et analyser les potentialités de développement et les défis majeurs des chaines de valeurs des produits à fort potentiel dans les zones d’intervention du Projet ;
-Identifier les organisations faîtières, sectorielles, patronales,  chambres consulaires, etc., pouvant jouer un rôle déterminant dans le développement des chaines de valeurs agricoles pour la promotion des échanges et appuyer le partenariat entre les opérateurs de production et les opérateurs de marché au sein des chaines de valeurs agricoles retenues.
Qualifications et expérience requises
Il/Elle présentera le profil suivant :
-Être titulaire d’un diplôme universitaire (Bac+5 ans au minimum) dans le domaine de l’agronomie, de l’agroéconomie ou de tout autre diplôme reconnu équivalent et justifier d’au moins de cinq (5) ans d’expériences/compétences avérées dans l’accompagnement la promotion et la gestion des chaine de
chaines de valeurs agricoles;
-Démontrer avoir conduit, avec succès, au moins une (01) mission d’optimisation de chaines de valeurs agricoles et de mise en relations commerciales d’opérateurs au Niger ou dans la sous-région ;
-Avoir de solides connaissances sur les instruments de financement de la chaine de valeurs ;
-Avoir au moins 15 ans d’expérience dans l’appui au développement du secteur privé agricole ou en lien avec les chaînes de valeurs agricoles ;
-Comprendre les liens dans la relation entre les parties prenantes: acheteur et vendeur ;
-Être capable d’analyser les liens dans les relations entre les parties prenants des acteurs des différents segments de la chaine valeurs ;
-Etre capable d’identifier les leviers sur lesquels il faut agir pour améliorer les performances des acteurs de la chaine de valeurs ;
-Avoir déjà élaboré des référentiels pour des entreprise agricoles comportant des analyses économiques et financières pour démontrer la viabilité technique et financière d’un investissement ;
-Avoir, si possible, une expérience dans les Projets de la Coopération Internationale ;
-Comprendre l’aperçu du modèle de gestion pour le financement de la chaîne de valeurs agricole ;
-Avoir des aptitudes à travailler en équipe et avoir un esprit d’analyse et de synthèse ;
-Maîtriser les applications informatiques standards (Word, Excel , PowerPoint et Internet) ;
-Être motivé par l’exploitation du digital dans la gestion de l’agriculture ;
-Communiquer et écrire parfaitement en français ;
Une bonne connaissance la filière rizicole au Niger et de la zone du projet (régions de Niamey, Dosso et Tillabéri) sera considérée comme un atout.
Durée : Contrat initial d’un (01) an renouvelable, sur la base de la performance, jusqu’à la fin du Projet.
Lieu de Travail : Poste basé à Niamey avec de fréquents déplacements dans les zones d’intervention du Projet (Niamey, Dosso, Tillabéri).
Pièces à fournir : lettre de motivation, curriculum Vitae, photocopies légalisées des diplômes et attestations, certificat de bonne vie et mœurs. Toute affirmation dans le CV doit être matérialisée par un document authentique légalisé.
Date limite et Lieu de Dépôt des Candidatures : Les candidatures doivent être déposées au plus tard le 22 mai 2020 à 16h30, sous enveloppe comportant la référence « Recrutement d’un Expert en chaînes de valeurs agricoles » à l’adresse suivante : au Secrétariat Général du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage à 10h30 minutes, heure locale et porter expressément la mention.

Partagez et envoyez cette annonce à vos amis !